Un Apache et deux coraux (Brankica Erceg)

De atlasmuseum
Aller à : navigation, rechercher

Œuvre

TitreUn Apache et deux coraux
Description
Un apache et deux coraux est un dessin en trois parties, sur trois murs, dans trois lieux de passages différents. "Quel rapport entre des coraux et un apache qui n'est qu'un mouton coiffé de plumes ? Peut-être simplement celui de notre relation à la nature, à l'environnement, toujours classée, hiérarchisé́e suivant des critères qui finalement ne correspondent qu'à nos propres limites. Peut-être aussi est-il ici question de notre incompréhension face à l'imaginaire, celui de l'autre qui ne nous ressemble pas, que nous ne comprenons pas. Le nôtre également que nous abandonnons si facilement aux petits fantasmes communs, chaque jour un peu plus étriqués. [...]
L'œuvre de Brankica Erceg est un encouragement à divaguer, à créer d'autres liens avec ce qui nous entoure, et à faire des passerelles entre toutes nos vies, toutes nos sensibilités. Ce mouton solitaire, guerrier apache improbable rêvant de coraux qui se rêvent des fleurs, tout en traversant une petite route de campagne, peut-être est-ce là ce dont nous avons finalement besoin pour imaginer une autre façon d'être au monde." (Citation Guillaume Rojouan, 2021)
Date2021
Naturepérenne
Programme
Domainedessin
Précision sur le domaineDessin au stylo à l'encre
Précision sur les matériauxencre
Précision sur les dimensions80 cm X 100 cm chaque
CommanditaireBELIN PROMOTION

Site

VilleSaint-Alban
DépartementHaute-Garonne
RégionOccitanie
PaysFrance
Latitude/Longitude43° 36′ 18″ N
1° 26′ 34″ E

ATLAS

Autres prises de vues







[[Description::Quel rapport entre des coraux et un apache qui n'est qu'un mouton coiffé de plumes ? Peut-être simplement celui de notre relation à la nature, à l'environnement, toujours classée, hiérarchisé́e suivant des critères qui finalement ne correspondent qu'à nos propres limites. Peut-être aussi est-il ici question de notre incompréhension face à l'imaginaire, celui de l'autre qui ne nous ressemble pas, que nous ne comprenons pas. Le nôtre également que nous abandonnons si facilement aux petits fantasmes communs, chaque jour un peu plus étriqués. [...]\nL'œuvre de Brankica Erceg est un encouragement à divaguer, à créer d'autres liens avec ce qui nous entoure, et à faire des passerelles entre toutes nos vies, toutes nos sensibilités. Ce mouton solitaire, guerrier apache improbable rêvant de coraux qui se rêvent des fleurs, tout en traversant une petite route de campagne, peut-être est-ce là ce dont nous avons finalement besoin pour imaginer une autre façon d'être au monde.&quot| ]]















Fichier:Erceg-Toulouse1.png